Image Bien comprendre le fonctionnement des holdings

Bien comprendre le fonctionnement des holdings

On désigne par le terme « holding » toute société détentrice d'actions ou de parts sociales dans une ou plusieurs entreprises, ce qui lui permet de les contrôler. Cette détention peut être passive ou active. Dans le premier cas, l'entité aura pour vocation exclusive la détention et la gestion de valeurs immobilières et dans le second, elle ajoutera à la vocation précitée l'exercice d'une activité commerciale propre. Vous en comprendrez mieux le fonctionnement en poursuivant votre lecture

Holding : définition et présentation générale

Le mot « holding » est issu de l'anglais « hold », qui peut être traduit en Français par « détenir ». On l'utilise donc dans le monde des entreprises pour désigner une personne morale qui contrôle une ou plusieurs sociétés, car y possédant d'importantes participations au capital. Une holding est ainsi, en principe, la société mère des entreprises dans lesquelles elle dispose de parts sociales ou d'actions.

Grâce à cette situation, elle peut profiter d'un certain nombre de privilèges aussi bien au niveau fiscal qu'au niveau financier et opérationnel. Il ne faut donc pas s'étonner de savoir que son montage prend souvent lieu lors d'une cession, restructuration ou reprise d'entreprise.

On y recourt aussi de plus en plus régulièrement pour faciliter la transmission d'entreprise entre membres d'une même famille, d'où l'existence aux côtés de la holding passive et de la holding active d'une troisième forme de holding : la holding familiale.

Holding passive, holding active et holding familiale : comprendre leur fonctionnement

On désigne par holding passive, une holding dédiée uniquement à la gestion de portefeuille d'actions ou de titres de participation. Il s'agit donc seulement d'un actionnaire comme un autre au sein de la société dans laquelle ces actions ou ces titres se trouvent, mais ayant comme unique différence le fait qu'elle soit une personne morale. Étant une entité exerçant seulement une activité civile donc, ce type de holding ne devra pas, en principe, avoir de salariés.

Le code général des impôts définit la holding active ou animatrice comme une entité qui, en plus de gérer des parts dans une société ou plusieurs sociétés, y exerce un contrôle et contribue effectivement à leur gestion. Cette entité se distingue également par le fait de proposer à titre interne et de façon concrète plusieurs services.

La holding familiale fonctionne, dans la plupart des cas, à la manière d'une holding passive. Elle est en effet dédiée uniquement à la gestion des actions filiales. Elle s'en distingue toutefois par l'objet qui est ici la possibilité de profiter d'une exonération de 75% de la valeur des actions transmises par succession ou donation à un descendant.

Holding : comment se passe sa création ?

On peut procéder à la création d'une holding de 3 manières : la reprise d'entreprise, le montage de holding par le haut et le montage holding par le bas. Dans le premier cas, comme son nom le laisse déjà savoir, il y aura montage de la holding dans le but d'acheter des actions dans une ou plusieurs sociétés afin de les contrôler.

Dans le deuxième cas, il y aura création de la holding en se basant sur des titres issus d'une ou plusieurs entreprises. Après montage de la structure, on aura une entité qui sera la « maison-mère » des entreprises dans lesquelles elle a participé majoritairement.

Dans le dernier cas, la holding commence par le lancement d'une activité au sein d'une entreprise qu'elle a elle-même créée. Grâce au soutien de plusieurs individus, elle aura un contrôle total sur celle-ci.

À noter que monter une holding se fait à la manière de toute autre société, mais se différencie par la non-nécessité de s'inscrire préalablement au Registre du commerce et des Sociétés.